Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Coaching et développement personnel
Entrepreneuriat
Charles Brillet Formation et coaching

Le blog de BoostCall

Coaching et développement personnel Entrepreneuriat Charles Brillet Formation et coaching

L'UFC épingle les assurances affinitaires

com
L'UFC épingle les assurances affinitaires

L'UFC épingle les assurances affinitaires

Trop chères, souvent inutiles et difficiles à résilier, les assurances accessoires (moyens de paiement, fuites d'eau...) devraient être mieux encadrées par la loi, estime l'association de consommateurs UFC-Que Choisir au terme d'une enquête présentée aujourd'hui.

"Les consommateurs estiment très mal le coût et la réalité de ces assurances" qui "passent sous le radar, car séparément elles ne représentent que quelques euros", a expliqué le président de l'association, Alain Bazo..

Également appelées assurances affinitaires, ce type de produits comprend 6 grandes familles: les extensions de garanties, les assurances sur les moyens de paiement (AMP), sur les produits nomades, sur la téléphonie, sur les chiens et chats et les assurances annulation.

Selon l'UFC, ce marché pèse 3 milliards d'euros en France, et en moyenne chaque Français est équipé d'au moins 2,4 assurances de ce type.

L'association recense trois problèmes majeurs: le démarchage massif en magasin, qui fait que le consommateur ne peut pas faire jouer la concurrence, l'inutilité des produits, car ils peuvent faire doublon avec la loi ou avec d'autres assurances (habitation, CB..), et la difficulté de les résilier.

Plus que jamais l’accent doit être mis sur la formation des équipes de vente afin que ces assurances affinitaires répondent aux besoins des consommateurs, c’est le cas de l’assurance voyages annulation et les assurances sur les cartes bancaires.

http://www.brilletcharles.com/

Alain Bazot, président de l’UFC-Que Choisir.

Alain Bazot, président de l’UFC-Que Choisir.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article